Reliquaires.jpg
Historique des Ostensions Limousines

Origines

La légende fixe l’origine de cette fête religieuse à l’an 994, alors que le Limousin, comme une grande partie de l’Aquitaine, se trouvait aux prises avec le mal des ardents, ou feu de St Antoine, épidémie qui se déclenche à la fin des moissons. Cette intoxication est causée par la consommation de pain de seigle contaminé par un champignon parasite, l'ergot de seigle.

En 994, l’épidémie fait 40 000 morts à Limoges

Devant l’étendue du désastre une procession fut ordonnée. Le moine et chroniqueur Adémar de Chabannes (988-1034) nous relate les évènements: « Le dixième abbé, Geoffroy, gouverna pendant sept ans; il mourut le 5 des ides d’octobre (11 octobre 998). Sous son abbatiat, des plaies brûlantes couvrirent le corps des Aquitains, et plus de 40 000 hommes moururent de cette épidémie. » En 994, cette maladie est perçue comme un châtiment de Dieu. À Limoges, les malades, venus implorer la protection divine, s’entassent dans les églises.

Face à l’étendue du drame, l’évêque Hilduin et son frère Geoffroy, abbé de Saint-Martial, décident d’organiser un grand rassemblement autour des reliques de plusieurs saints limousins.

Le 12 novembre 994, après trois jours de prières et de jeûne, le corps de saint Martial, premier des évêques de Limoges et protecteur de la cité, est levé de son tombeau, placé dans une châsse d’or, et porté en procession depuis la basilique du Sauveur (place de la République actuelle) jusqu’au mont Jovis à l’extérieur des murailles.

Les malades purent, entre autres cérémonies, déposer pieusement un baiser sur le chef insigne de saint Martial présenté à leur vénération par le clergé : c’était la première ostension.

Le 4 décembre 994, alors que le corps de saint Martial est ramené jusqu’à son tombeau, l’épidémie a cessé de sévir.

L'explication du miracle des ardents qui semble la plus vraisemblable : le jeûne de 3 jours imposé par Hilduin a certainement fait beaucoup de bien à tous les malades qui continuaient à s'intoxiquer avec le pain de seigle ergoté, cela a probablement permis une rémission du mal pour beaucoup d'entre eux. L'ouverture des réserves de la vicomté a par ailleurs permis à la population famélique d'avoir une alimentation de meilleure qualité.